16 août 1833

          J’ai dînné avec Mr Charles Lucas et monsieur Prosper Lucas, jeune médecin, son frère, à la Fenêtre. Il est persuadé que si Odillon Barrot venait au Ministère il déploierait la même énergie que Casimir Périer en faveur de l’ordre, mais avec des vues gouvernementales plus étendues. Il avoue, au reste, que c’est son intime ami.


Allegati:
Versione pdf

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *